La Guinée est un pays multiculturel

religion

Près de 85 pour cent de la population est musulmane. La majorité des non-musulmans est chrétienne. L’animisme est toujours pratiqué par certaines communautés rurales et parmi une minorité musulmane et chrétienne. Les animistes de l’intérieur restent méfiants à l’égard des personnes qui détruisent ou violent les forêts sacrées de quelque façon que ce soit.

 

Mentalite

Les Guinéens s’identifient fortement à leur famille et à leur ethnie et ont tendance à ne réserver qu’à ces deux groupes leur aide et leur confiance; dans certaines régions, il existe des tensions entre ethnies et sectes religieuses.

Les Guinéens attachent beaucoup plus de valeur aux relations personnelles qu’aux biens matériels ou à l’appartenance à un système.

habillement

Les Guinéens prennent grand soin de leur apparence vestimentaire; ils portent aussi bien des tenues européennes que les habits traditionnels des musulmans ou de l’Afrique de l’Ouest. Au travail, les hommes sont vêtus d’une veste à manches courtes et d’un pantalon assorti ou d’une chemise à l’européenne, avec cravate et pantalon. Il arrive que les musulmans enfilent de longues tuniques appelées boubous par-dessus une chemise et un pantalon ample. Les femmes portent souvent des corsages de couleurs vives, taillés sur place, ou encore des petits boubous, robes de style musulman sur un pagne (longue bande de tissu enveloppé à la taille) assorti. Certaines portent des robes de style européen.

 Musique et danse

 

Les Guinéens aiment la danse et la musique. Leurs instruments de musique traditionnels sont la kora, sorte de harpe faite de la moitié d’une grande calebasse et de cordes métalliques ou végétales; le balafon est un xylophone en bois et il existe aussi toutes sortes de tambours et autres instruments à percussion. En zone rurale, on se distrait en se retrouvant en famille, en se rendant visite et en assistant aux fêtes du village. On danse surtout lors des grandes occasions, notamment aux mariages. La coutume veut que pour ces événements, les griots (conteurs traditionnels) interprètent des chansons sur chacun des invités en évoquant leur nom, leur physique et leur caractère. La personne ainsi honorée, les remercie en principe, en leur donnant un peu d’argent.

LES PRINCIPALES FORMATIONS MUSICALES ET DE DANSE

Les Ballets Africains de Guinée : Crées en 1952   par Fodéba KEITA.

L’Ensemble Symphonique Traditionnel National (Ex Ensemble Instrumental National) crée en 1962 avec Sory Kandia KOUYATE

Les Ballets Joliba : Crées en 1964 avec l’appui de l’artiste Américain Harry Belafonte.

Les Percussions de Guinée : Groupe de danse regroupant les plus grands percussionnistes africains du Djémbé comme Boté Percussions.

Le Bembeya Jazz National : Groupe emblématique de musique de variétés africaines crée en 1961.

 

PRODUIT ET CENTRES ARTISANAUX

Conakry : A l’exception de quelques rares corps de métiers (Poterie, confection de poupées et de perles etc.), toutes les autres activités artisanales sont pratiquées. Les filières les plus répandues sont le textile, le bois et les métaux.

Boké : Les activités de bambou et fibres végétales (vannerie, natté rie, perles dorées) sont développées dans cette région.

Kindia : Les activités de menuiserie de bois et surtout de teinture occupent de nombreux artisans.

Mamou : Activités de menuiserie de bois, de cordonnerie, de tissage.

Labé : On relève les activités de menuiserie, de cuir, de bijouterie, de vannerie, de forge.

Faranah : Le tissage et la cordonnerie à Dinguiraye, la poterie et la sculpture à Dabola.

Kankan : Les gisements d’argiles et de gypse permettent de développer la poterie et la production de la craie.

N’zérékoré : L’artisanat de la région est axé sur les fibres végétales, la confection des textiles, l’extraction d’huile de palme.

 

Lire aussi: La parole enseignante: tradition orale et éducation citoyenne en Guinée